entete
         



PROJETS DE RECHERCHE



becell scheme

Les processus adaptatifs permettent de préserver l'équilibre énergétique, nutritionnel et hormonal chez l'homme comme chez l'animal. L'altération pathologique de ces processus est à l'origine de maladies, comme l'obésité ou le diabète de type 2 dont la prévalence augmente fortement depuis 10 ans. Ainsi le nombre de personnes atteintes du diabète en France est passé de 1.147.000 à 1.880.000 entre 1995 et 2000. Ce chiffre représente 3,2% de la population française, et ceci engendre une dépense de 4,448 milliards d'Euros/année pour les soins ambulatoires et hospitaliers. Les prévisions actuelles pour 2010 se chiffrent à 2.700.000 malades.

Même si l'évolution clinique de ces maladies est en soi lente, elle entraîne un taux très élevé d'invalidité et de mortalité dû à ses effets au niveau cardiovasculaire, rénal et ophtalmologique. Les travaux des dernières années ont mis en évidence le rôle crucial de la cellule ß-pancréatique, productrice de l'hormone insuline, dans le diabète et ont souligné la nature polygénique de cette maladie.
Le thème général de l'unité concerne la fonction sécrétoire des cellules ß-pancréatiques et leur rôle dans le diabète. L'approche s'insère dans la logique de la recherche post génomique en proposant des axes multidisciplinaires dans le but d'utiliser les connaissances fondamentales pour développer des applications biomédicales à visée thérapeutique. La thématique du laboratoire présente un aspect fondamental et un aspect biomédical.

Nous utilisons les approches de la biochimie, de le biologie cellulaire et moléculaire, de l'imagérie, de l'électrophysiologie et de la génomique fonctionnelle afin de mener nos recherches sur les cellules ß clonales ou primaires (du rat ou souris) des îlots de Langerhans.

Le premier axe de recherche concerne l'étude des mécanismes moléculaires du trafic post-golgien et de l'exocytose des hormones peptidiques et en particulier celle de l'insuline. A ces fins, nous utilisons des approches de biochimie, de biologie cellulaire/moléculaire et collaborons étroitement avec des équipes de biophysique et de physicochimie.
(LIRE PLUS)

Le deuxième approche consiste à comprendre les mécanismes impliqués dans l'altération d'une fonction cellulaire complexe au cours du diabète. Cette thématique implique entre autre des méthodes de protéomique et de génomique fonctionnelle ainsi que de l'électrophysiologie. La compréhension précise de ces mécanismes est un pré-requis indispensable à la mise au point d'une thérapie qu'elle soit pharmacologique ou cellulaire.
(LIRE PLUS)

Le troisième approche consiste à utiliser les cellules d'îlots en tant que biosenseur en enregistrant leur activité electrique à l'aide des arrays à multi-électrodes (MEA) et en collaboration étroite avec la micro-électronique et la diabétologie clinique.  Ce biosenseur hybride va servir à la diagnostique pre-implantation aisni que criblage (DiaßchipTM) et  aussi servir comme senseur des besoins en insuline (DiaßsensorTM) dans le cadre du pancréas artificiel. (LIRE PLUS)
french flag ACCUEILANNUAIRENOUSRECHERCHEPUBLICATIONSEQUIPEMENTEMPLOISTHESES/STAGESENSEIGNEMENTPLAN D'ACCESLIENSPPLAN DU SITE
flag       HOMEDIRECTORYABOUT USRESEARCHPUBLICATIONSEQUIPMENTJOBSTHESISACADEMICSHOW TO REACH USLINKSSITE MAP

/div>